Institut Universitaire
de Formation des Maîtres
de l'Académie de Créteil

Pierre Egal, conseiller pédagogique pour l’ASH (94)

Pierre Égal

«Représentations institutionnelles et pédagogiques au sujet de l’élève « hautement perturbateur»»

 

Accéder à l'enregistrement de la conférence

 

Télécharger le diaporama de la conférence

 

Certains élèves ont des attitudes qui perturbent la vie de classe. Ils développent parfois des attitudes marquées d’opposition à l’autorité enseignante, questionnant la légitimité du professeur aussi bien dans sa capacité à dynamiser sereinement le groupe-classe que dans sa potentialité à « faire autorité » dans le partage de connaissances, valeurs ou savoir-faire. 

Nombreux sont les enseignants qui vivent au quotidien des phénomènes de désordre. Confrontés à ces forces symboliques qui s’opposent aux dynamiques qu’ils tentent de mettre en place, ils ne peuvent souvent analyser ces phénomènes autrement que par une attribution de problèmes personnels et/ou sociaux aux élèves concernés.

Le qualificatif de «perturbateur» cristallise certaines représentations sociales sur ces élèves. Plus précisément, un sujet perturbateur est ainsi qualifié par d’autres personnes que lui, cette qualification étant à la fois normative (il perturbe un fonctionnement social) et projective (il est la cause de la perturbation). Aussi, on peut interroger l’adéquation entre une telle caractérisation d’un élève, laquelle semble exprimer une inadaptation unilatérale, et une approche des situations pédagogiques en termes de nécessité d’adaptation réciproque de l’apprenant et du milieu scolaire.

Cette contribution prend appui sur des entretiens réalisés auprès d’enseignants ayant des responsabilités institutionnelles ou pédagogiques envers des élèves dits « hautement perturbateurs ». L’objet est d’envisager, à partir des représentations sociales inférées de ces entretiens, la situation de scolarisation de ce type d’élève selon trois perspectives : celle de l’institution scolaire, celle de l’enseignant et celle de l’élève lui-même au travers de ses besoins supposés.

 

 


  

  

Contenu de la page mis à jour le : 13 Juin 2012